Perfidie

Bienvenue dans l'Antre
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoire... de flooder

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
JimPetitBo
Floodeur invétéré
avatar

Nombre de messages : 646
Age : 27
Localisation : Vive le Québec libre!
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire... de flooder   Mar 6 Mar - 1:00

Il était un fois, dans un village médiéval, un village perfide où demeurer un simplet qui répondait au nom de Soprano. Il était peu bavard, mais très gourmand. Un jour, il croisa un personnage répondant au nom de Jimpetitbo et le dévisagea un instant avant de comprendre que c'était un ours.
Cet ours aux longue griffe commença à engager une discussion, mais Soprano le simplet ne savais pas parler ! Enfin, il savait parler mais pas la langue des ours alors il demanda à Newbie qui avait appris cette langue dans sa jeunesse grace aux ours qui l'avait elevé! Newbie essaya de lui apprendre durant des mois et des mois, mais le cerveau de ce pauvre simplet ne pouvait pas assimiler plus de 2 lettres car en effet, les ours n'avaient pas d'alphabet et donc, ils ne pouvaient pas apprendre leur langue, de plus, Newbie était un très mauvais professeur et n'avait pas enseigné de la façon dont il fallait .
En plus Newbie parlait très mal" l'ours" et à force de marmonner des mots incompréhensibles pour l'animal , celui-ci commença à balancer une gifle dans la gueule de Soprano, mais Newbie en tant que bon professeur, alla chercher une de ses amis : la sorcière de l'ouest. Elle avait une longue barbe et semblait regarder la lune qui brillait dans le ciel. Celle-ci dit:

"Ne vous fiez pas à ma barbe mes amis, elle n'est qu'illusion". Une sublime jeune blonde avec un surprenant corps apparaissant. Elle dit :"Je me nomme Adriana, Adriana Karembeu. Je suis la maitresse de Newbie". A l'ouï de ces dires, Soprano eclata de rire car la fille si sublime était en fait un ours femelle tout à fait horrible.

Personne ne compris pourquoi Soprano se marrer tant que ça. La sublime blonde n'apparaissant à ces yeux comme simple ours. Le petit simplet n'avais malheureusement pas que son cerveau de défaillants. Il était également pris hallucinations.

Alors que Newbie et Soprano se chamaillait, l'ours blonde aussi belle que la lune, entrepris son voyage vers le Nord laissant derrière elle ces pauvres petits seigneurs et animaux se prenant pour des beaux gosse. Sur sa route, elle croisa un gentil modérateur... Erdrick.

Depuis, plus personne ne parla d'elle, ou de lui; ils avaient disparu, mais un beau jour, Avok arriva, dépeigné, et s'écria:
-Des aliens! Y'a des aliens, venez-vous en!

-Des aliens où ça , on dirait de simples oiseaux

-Non, j'vous jure, y sont là bas!

Tous les perfidiens allèrent voir dans la direction qu'Avok indiquait, mais, aveuglés par la lumière, ils ne pouvaient avancer. C'est alors que l'un d'entre eux appelé Ray, Ray bann, avait emporté sur lui l'objet de son invention: son hyperglouton. Cette invention, superflue, était très.... inutile. En fait, tout ce qu'elle faisait, c'était engloutir tout ce que nous mettions près d'elle. Heureusement, le grand Friesen avait pensé à tout et avait pris sur lui quelques poils de sa bête favorite : l'ours et se les mis devant les yeux pour empêcher l'éblouissement. Ils se tenèrent tous la main les yeux fermés, sauf friesen, les gidant tous dans la mort.

Arrivant tous à l'endroit indiqué par Avok, leurs yeaux s'habituant à la lumière, ils regardèrent tous l'origine de cette lumière intense. Ce qui se voit les surprirent tous. Friesen, lui même l'était. Soprano semblait faillir, mais Avok, prêt à tout le ratrappa. Ce qu'ils virent les horifirent, c'était un poulet! Un simple poulet avec la bouche ouverte, mais il devait y avoir quelquechose avec ce poulet, quelquechose de gros! En s'approchant de l'animal, le poulet était bien plus gros que ceux encontrés au village perfide. Cet animal, si court sur patte mesurait au moins 50 mêtres de haut. Tous le regardèrent avec un air ahuri. Ironia, le mystique s'envola pour voir si il était si grand de haut qu'il en avait l'air d'en bas. Ironia, proche de sa bouche jetta un cris d'horreur, il venait de voir des dents! Oui, un poulet avec des dents.. Tous restaient ahuri par la nouvelle : cela signifierait que tout ce qui devait arriver quand les poules auront des dents vont se réaliser... Face à une telle nouvelle, Shornaal lècha le plancher, Fitz se coupa une main et Friesen s'arracha les dents.

Aie Aie , cria Fitz dont le sang giclait partout : il en éclaboussa tous les participants . Shornaal se tournant vers flitz décida de lui foutre un poingt dans la gueule... de toute façon il n'avait plus de dents, alors qu'est-ce que cela pourrait changer.... Flitz, n'aimant pas se bagarrer, décida de prendre son geste avec sagesse et ne lui rendi pas son coup, mais il voulait toutefois connaître le plaisir de lui foutre un coup de pied dans l'abdomen.Shornaalplié en deux sur le sol lui lacha un énorme coup de pied dans les c***** mais son geste fut arrêté par Friesen, sans ses mains... Flitz avait tellement peur qu'il décida de s'arrêter net et parti à courir dans le sens opposé en criant:
-Des cochons! Des cochons! T'as des cochons.

En effet, la perte d'une main lui faisait allusciner. Mais non, il n'hallucinait pas non seulement c'étaient bien des cochons, mais en plus ce sont des cochons sauvages géants. Quelle est cette mascarade - tout le monde se disait-il alors - que se passe-t'il ? Où sont les animaux terrestres ? Ceux que nous affectionnons tant !
Personne ne pu répondre à ces questions. D'un geste de la main, Spatha envoya ses Harpies et vinrent à bout de ces cochons. Friesen demeurra pensif... Toutes ces choses irréelles devenaient incompréhensibles. Où était passé la logique du monde. Soprano, le fidel bras droit de Friesen lui dit :
- Allez Frifri, calme toi c'est tout de même bien marrant, non ?
-Non, lui répondit Friesen.
Soprano avait bien tenté d'excuser le geste qu'il allait poser, mais Friesen n'allait pas l'apprécier...
Soprano s'excusa et pris un élan pour donner un coup de pied sur le postérieur de Friesen. Une fois le coup de pied arrivé,Friesen s'étala dans la boue , la tête la première. Shornaal et Soprano dirent alors en coeur ; Mais que faisons-nous, que nous arrive-t'il ? Sommes nous possédés ? Ces mots-dit, ils retournèrent Friesen, toujours face dans la boue, Soprano prit sa tête, la relava un peu et Shornaal se leva, et pris de l'élan. Un majestueux coup pied eu lieu quelques secondes après dans la face de Friesen. Shornaal, reprenant ses esprits se rendit compte de son erreur et alla immédiatement s'excuser auprès de Friesen encore complètement sonné par une telle charge. Aussitôt arrivé, Friesen sursauta et se mit à courir vers le Nord... Une voix en lui lui disait de courir vers le Nord, mais celui-ci ignorait pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shornaal
Ancien
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 33
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire... de flooder   Mar 6 Mar - 20:36

Il était un fois, dans un village médiéval, un village perfide où demeurer un simplet qui répondait au nom de Soprano. Il était peu bavard, mais très gourmand. Un jour, il croisa un personnage répondant au nom de Jimpetitbo et le dévisagea un instant avant de comprendre que c'était un ours.
Cet ours aux longue griffe commença à engager une discussion, mais Soprano le simplet ne savais pas parler ! Enfin, il savait parler mais pas la langue des ours alors il demanda à Newbie qui avait appris cette langue dans sa jeunesse grace aux ours qui l'avait elevé! Newbie essaya de lui apprendre durant des mois et des mois, mais le cerveau de ce pauvre simplet ne pouvait pas assimiler plus de 2 lettres car en effet, les ours n'avaient pas d'alphabet et donc, ils ne pouvaient pas apprendre leur langue, de plus, Newbie était un très mauvais professeur et n'avait pas enseigné de la façon dont il fallait .
En plus Newbie parlait très mal" l'ours" et à force de marmonner des mots incompréhensibles pour l'animal , celui-ci commença à balancer une gifle dans la gueule de Soprano, mais Newbie en tant que bon professeur, alla chercher une de ses amis : la sorcière de l'ouest. Elle avait une longue barbe et semblait regarder la lune qui brillait dans le ciel. Celle-ci dit:

"Ne vous fiez pas à ma barbe mes amis, elle n'est qu'illusion". Une sublime jeune blonde avec un surprenant corps apparaissant. Elle dit :"Je me nomme Adriana, Adriana Karembeu. Je suis la maitresse de Newbie". A l'ouï de ces dires, Soprano eclata de rire car la fille si sublime était en fait un ours femelle tout à fait horrible.

Personne ne compris pourquoi Soprano se marrer tant que ça. La sublime blonde n'apparaissant à ces yeux comme simple ours. Le petit simplet n'avais malheureusement pas que son cerveau de défaillants. Il était également pris hallucinations.

Alors que Newbie et Soprano se chamaillait, l'ours blonde aussi belle que la lune, entrepris son voyage vers le Nord laissant derrière elle ces pauvres petits seigneurs et animaux se prenant pour des beaux gosse. Sur sa route, elle croisa un gentil modérateur... Erdrick.

Depuis, plus personne ne parla d'elle, ou de lui; ils avaient disparu, mais un beau jour, Avok arriva, dépeigné, et s'écria:
-Des aliens! Y'a des aliens, venez-vous en!

-Des aliens où ça , on dirait de simples oiseaux

-Non, j'vous jure, y sont là bas!

Tous les perfidiens allèrent voir dans la direction qu'Avok indiquait, mais, aveuglés par la lumière, ils ne pouvaient avancer. C'est alors que l'un d'entre eux appelé Ray, Ray bann, avait emporté sur lui l'objet de son invention: son hyperglouton. Cette invention, superflue, était très.... inutile. En fait, tout ce qu'elle faisait, c'était engloutir tout ce que nous mettions près d'elle. Heureusement, le grand Friesen avait pensé à tout et avait pris sur lui quelques poils de sa bête favorite : l'ours et se les mis devant les yeux pour empêcher l'éblouissement. Ils se tenèrent tous la main les yeux fermés, sauf friesen, les gidant tous dans la mort.

Arrivant tous à l'endroit indiqué par Avok, leurs yeaux s'habituant à la lumière, ils regardèrent tous l'origine de cette lumière intense. Ce qui se voit les surprirent tous. Friesen, lui même l'était. Soprano semblait faillir, mais Avok, prêt à tout le ratrappa. Ce qu'ils virent les horifirent, c'était un poulet! Un simple poulet avec la bouche ouverte, mais il devait y avoir quelquechose avec ce poulet, quelquechose de gros! En s'approchant de l'animal, le poulet était bien plus gros que ceux encontrés au village perfide. Cet animal, si court sur patte mesurait au moins 50 mêtres de haut. Tous le regardèrent avec un air ahuri. Ironia, le mystique s'envola pour voir si il était si grand de haut qu'il en avait l'air d'en bas. Ironia, proche de sa bouche jetta un cris d'horreur, il venait de voir des dents! Oui, un poulet avec des dents.. Tous restaient ahuri par la nouvelle : cela signifierait que tout ce qui devait arriver quand les poules auront des dents vont se réaliser... Face à une telle nouvelle, Shornaal lècha le plancher, Fitz se coupa une main et Friesen s'arracha les dents.

Aie Aie , cria Fitz dont le sang giclait partout : il en éclaboussa tous les participants . Shornaal se tournant vers flitz décida de lui foutre un poingt dans la gueule... de toute façon il n'avait plus de dents, alors qu'est-ce que cela pourrait changer.... Flitz, n'aimant pas se bagarrer, décida de prendre son geste avec sagesse et ne lui rendi pas son coup, mais il voulait toutefois connaître le plaisir de lui foutre un coup de pied dans l'abdomen.Shornaalplié en deux sur le sol lui lacha un énorme coup de pied dans les c***** mais son geste fut arrêté par Friesen, sans ses mains... Flitz avait tellement peur qu'il décida de s'arrêter net et parti à courir dans le sens opposé en criant:
-Des cochons! Des cochons! T'as des cochons.

En effet, la perte d'une main lui faisait allusciner. Mais non, il n'hallucinait pas non seulement c'étaient bien des cochons, mais en plus ce sont des cochons sauvages géants. Quelle est cette mascarade - tout le monde se disait-il alors - que se passe-t'il ? Où sont les animaux terrestres ? Ceux que nous affectionnons tant !
Personne ne pu répondre à ces questions. D'un geste de la main, Spatha envoya ses Harpies et vinrent à bout de ces cochons. Friesen demeurra pensif... Toutes ces choses irréelles devenaient incompréhensibles. Où était passé la logique du monde. Soprano, le fidel bras droit de Friesen lui dit :
- Allez Frifri, calme toi c'est tout de même bien marrant, non ?
-Non, lui répondit Friesen.
Soprano avait bien tenté d'excuser le geste qu'il allait poser, mais Friesen n'allait pas l'apprécier...
Soprano s'excusa et pris un élan pour donner un coup de pied sur le postérieur de Friesen. Une fois le coup de pied arrivé,Friesen s'étala dans la boue , la tête la première. Shornaal et Soprano dirent alors en coeur ; Mais que faisons-nous, que nous arrive-t'il ? Sommes nous possédés ? Ces mots-dit, ils retournèrent Friesen, toujours face dans la boue, Soprano prit sa tête, la relava un peu et Shornaal se leva, et pris de l'élan. Un majestueux coup pied eu lieu quelques secondes après dans la face de Friesen. Shornaal, reprenant ses esprits se rendit compte de son erreur et alla immédiatement s'excuser auprès de Friesen encore complètement sonné par une telle charge. Aussitôt arrivé, Friesen sursauta et se mit à courir vers le Nord... Une voix en lui lui disait de courir vers le Nord, mais celui-ci ignorait pourquoi. Répondant à cette demande et voyant leur chef bien aimé partir : tous les membres perfidiens ne voulant laisser leur pauvre et vieux maître, ce prirent d'un engouement pour aller le rejoindre vers sa quête. Ils marchèrent pendant deux ans, tuant bêtes pour se nourrir, trouvant fleuves pour s'hydrater... Mais pendant dexu ans ils purent aussi apprendre à se connaître, se faire confiance et surtout à s'entraider. Cependant un seul n'arrivait pas à s'intégrer au groupe : Jimpetitbo, ou plutôt devrais-je dire l'ours benêt. Mais celui-ci a pu montrer maintes fois qu'il serait là pour l'alliance. Il était considéré comme la mascotte de l'alliance. Au bout de ces deux ans, Friesen, le sage vêtu de blanc et portant maintenant la barbe, n'entendit plus aucune voix dans sa tête. Peu à peu, la luminosité diminua...

_________________
Oui, bon je sais c'est ma nouvelle bannière, mais Fitz aime bien quand je la mets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JimPetitBo
Floodeur invétéré
avatar

Nombre de messages : 646
Age : 27
Localisation : Vive le Québec libre!
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire... de flooder   Mar 6 Mar - 21:12

Il était un fois, dans un village médiéval, un village perfide où demeurer un simplet qui répondait au nom de Soprano. Il était peu bavard, mais très gourmand. Un jour, il croisa un personnage répondant au nom de Jimpetitbo et le dévisagea un instant avant de comprendre que c'était un ours.
Cet ours aux longue griffe commença à engager une discussion, mais Soprano le simplet ne savais pas parler ! Enfin, il savait parler mais pas la langue des ours alors il demanda à Newbie qui avait appris cette langue dans sa jeunesse grace aux ours qui l'avait elevé! Newbie essaya de lui apprendre durant des mois et des mois, mais le cerveau de ce pauvre simplet ne pouvait pas assimiler plus de 2 lettres car en effet, les ours n'avaient pas d'alphabet et donc, ils ne pouvaient pas apprendre leur langue, de plus, Newbie était un très mauvais professeur et n'avait pas enseigné de la façon dont il fallait .
En plus Newbie parlait très mal" l'ours" et à force de marmonner des mots incompréhensibles pour l'animal , celui-ci commença à balancer une gifle dans la gueule de Soprano, mais Newbie en tant que bon professeur, alla chercher une de ses amis : la sorcière de l'ouest. Elle avait une longue barbe et semblait regarder la lune qui brillait dans le ciel. Celle-ci dit:

"Ne vous fiez pas à ma barbe mes amis, elle n'est qu'illusion". Une sublime jeune blonde avec un surprenant corps apparaissant. Elle dit :"Je me nomme Adriana, Adriana Karembeu. Je suis la maitresse de Newbie". A l'ouï de ces dires, Soprano eclata de rire car la fille si sublime était en fait un ours femelle tout à fait horrible.

Personne ne compris pourquoi Soprano se marrer tant que ça. La sublime blonde n'apparaissant à ces yeux comme simple ours. Le petit simplet n'avais malheureusement pas que son cerveau de défaillants. Il était également pris hallucinations.

Alors que Newbie et Soprano se chamaillait, l'ours blonde aussi belle que la lune, entrepris son voyage vers le Nord laissant derrière elle ces pauvres petits seigneurs et animaux se prenant pour des beaux gosse. Sur sa route, elle croisa un gentil modérateur... Erdrick.

Depuis, plus personne ne parla d'elle, ou de lui; ils avaient disparu, mais un beau jour, Avok arriva, dépeigné, et s'écria:
-Des aliens! Y'a des aliens, venez-vous en!

-Des aliens où ça , on dirait de simples oiseaux

-Non, j'vous jure, y sont là bas!

Tous les perfidiens allèrent voir dans la direction qu'Avok indiquait, mais, aveuglés par la lumière, ils ne pouvaient avancer. C'est alors que l'un d'entre eux appelé Ray, Ray bann, avait emporté sur lui l'objet de son invention: son hyperglouton. Cette invention, superflue, était très.... inutile. En fait, tout ce qu'elle faisait, c'était engloutir tout ce que nous mettions près d'elle. Heureusement, le grand Friesen avait pensé à tout et avait pris sur lui quelques poils de sa bête favorite : l'ours et se les mis devant les yeux pour empêcher l'éblouissement. Ils se tenèrent tous la main les yeux fermés, sauf friesen, les gidant tous dans la mort.

Arrivant tous à l'endroit indiqué par Avok, leurs yeaux s'habituant à la lumière, ils regardèrent tous l'origine de cette lumière intense. Ce qui se voit les surprirent tous. Friesen, lui même l'était. Soprano semblait faillir, mais Avok, prêt à tout le ratrappa. Ce qu'ils virent les horifirent, c'était un poulet! Un simple poulet avec la bouche ouverte, mais il devait y avoir quelquechose avec ce poulet, quelquechose de gros! En s'approchant de l'animal, le poulet était bien plus gros que ceux encontrés au village perfide. Cet animal, si court sur patte mesurait au moins 50 mêtres de haut. Tous le regardèrent avec un air ahuri. Ironia, le mystique s'envola pour voir si il était si grand de haut qu'il en avait l'air d'en bas. Ironia, proche de sa bouche jetta un cris d'horreur, il venait de voir des dents! Oui, un poulet avec des dents.. Tous restaient ahuri par la nouvelle : cela signifierait que tout ce qui devait arriver quand les poules auront des dents vont se réaliser... Face à une telle nouvelle, Shornaal lècha le plancher, Fitz se coupa une main et Friesen s'arracha les dents.

Aie Aie , cria Fitz dont le sang giclait partout : il en éclaboussa tous les participants . Shornaal se tournant vers flitz décida de lui foutre un poingt dans la gueule... de toute façon il n'avait plus de dents, alors qu'est-ce que cela pourrait changer.... Flitz, n'aimant pas se bagarrer, décida de prendre son geste avec sagesse et ne lui rendi pas son coup, mais il voulait toutefois connaître le plaisir de lui foutre un coup de pied dans l'abdomen.Shornaalplié en deux sur le sol lui lacha un énorme coup de pied dans les c***** mais son geste fut arrêté par Friesen, sans ses mains... Flitz avait tellement peur qu'il décida de s'arrêter net et parti à courir dans le sens opposé en criant:
-Des cochons! Des cochons! T'as des cochons.

En effet, la perte d'une main lui faisait allusciner. Mais non, il n'hallucinait pas non seulement c'étaient bien des cochons, mais en plus ce sont des cochons sauvages géants. Quelle est cette mascarade - tout le monde se disait-il alors - que se passe-t'il ? Où sont les animaux terrestres ? Ceux que nous affectionnons tant !
Personne ne pu répondre à ces questions. D'un geste de la main, Spatha envoya ses Harpies et vinrent à bout de ces cochons. Friesen demeurra pensif... Toutes ces choses irréelles devenaient incompréhensibles. Où était passé la logique du monde. Soprano, le fidel bras droit de Friesen lui dit :
- Allez Frifri, calme toi c'est tout de même bien marrant, non ?
-Non, lui répondit Friesen.
Soprano avait bien tenté d'excuser le geste qu'il allait poser, mais Friesen n'allait pas l'apprécier...
Soprano s'excusa et pris un élan pour donner un coup de pied sur le postérieur de Friesen. Une fois le coup de pied arrivé,Friesen s'étala dans la boue , la tête la première. Shornaal et Soprano dirent alors en coeur ; Mais que faisons-nous, que nous arrive-t'il ? Sommes nous possédés ? Ces mots-dit, ils retournèrent Friesen, toujours face dans la boue, Soprano prit sa tête, la relava un peu et Shornaal se leva, et pris de l'élan. Un majestueux coup pied eu lieu quelques secondes après dans la face de Friesen. Shornaal, reprenant ses esprits se rendit compte de son erreur et alla immédiatement s'excuser auprès de Friesen encore complètement sonné par une telle charge. Aussitôt arrivé, Friesen sursauta et se mit à courir vers le Nord... Une voix en lui lui disait de courir vers le Nord, mais celui-ci ignorait pourquoi. Répondant à cette demande et voyant leur chef bien aimé partir : tous les membres perfidiens ne voulant laisser leur pauvre et vieux maître, ce prirent d'un engouement pour aller le rejoindre vers sa quête. Ils marchèrent pendant deux ans, tuant bêtes pour se nourrir, trouvant fleuves pour s'hydrater... Mais pendant dexu ans ils purent aussi apprendre à se connaître, se faire confiance et surtout à s'entraider. Cependant un seul n'arrivait pas à s'intégrer au groupe : Jimpetitbo, ou plutôt devrais-je dire l'ours benêt. Mais celui-ci a pu montrer maintes fois qu'il serait là pour l'alliance. Il était considéré comme la mascotte de l'alliance. Au bout de ces deux ans, Friesen, le sage vêtu de blanc et portant maintenant la barbe, n'entendit plus aucune voix dans sa tête. Peu à peu, la luminosité diminua... Tout était entré dans l'ordre! Les poules n'avaient plus de dents, Fitz récupéra sa main et Friesen ses dents. Maintenant, l'heure de la vengeance était venu. Il était temps de régler son compte à celui qui était derrière celà et tous savaient qui c'était, les signes ne trompaient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shornaal
Ancien
avatar

Nombre de messages : 370
Age : 33
Localisation : Madrid
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire... de flooder   Mar 6 Mar - 21:58

Il était un fois, dans un village médiéval, un village perfide où demeurer un simplet qui répondait au nom de Soprano. Il était peu bavard, mais très gourmand. Un jour, il croisa un personnage répondant au nom de Jimpetitbo et le dévisagea un instant avant de comprendre que c'était un ours.
Cet ours aux longue griffe commença à engager une discussion, mais Soprano le simplet ne savais pas parler ! Enfin, il savait parler mais pas la langue des ours alors il demanda à Newbie qui avait appris cette langue dans sa jeunesse grace aux ours qui l'avait elevé! Newbie essaya de lui apprendre durant des mois et des mois, mais le cerveau de ce pauvre simplet ne pouvait pas assimiler plus de 2 lettres car en effet, les ours n'avaient pas d'alphabet et donc, ils ne pouvaient pas apprendre leur langue, de plus, Newbie était un très mauvais professeur et n'avait pas enseigné de la façon dont il fallait .
En plus Newbie parlait très mal" l'ours" et à force de marmonner des mots incompréhensibles pour l'animal , celui-ci commença à balancer une gifle dans la gueule de Soprano, mais Newbie en tant que bon professeur, alla chercher une de ses amis : la sorcière de l'ouest. Elle avait une longue barbe et semblait regarder la lune qui brillait dans le ciel. Celle-ci dit:

"Ne vous fiez pas à ma barbe mes amis, elle n'est qu'illusion". Une sublime jeune blonde avec un surprenant corps apparaissant. Elle dit :"Je me nomme Adriana, Adriana Karembeu. Je suis la maitresse de Newbie". A l'ouï de ces dires, Soprano eclata de rire car la fille si sublime était en fait un ours femelle tout à fait horrible.

Personne ne compris pourquoi Soprano se marrer tant que ça. La sublime blonde n'apparaissant à ces yeux comme simple ours. Le petit simplet n'avais malheureusement pas que son cerveau de défaillants. Il était également pris hallucinations.

Alors que Newbie et Soprano se chamaillait, l'ours blonde aussi belle que la lune, entrepris son voyage vers le Nord laissant derrière elle ces pauvres petits seigneurs et animaux se prenant pour des beaux gosse. Sur sa route, elle croisa un gentil modérateur... Erdrick.

Depuis, plus personne ne parla d'elle, ou de lui; ils avaient disparu, mais un beau jour, Avok arriva, dépeigné, et s'écria:
-Des aliens! Y'a des aliens, venez-vous en!

-Des aliens où ça , on dirait de simples oiseaux

-Non, j'vous jure, y sont là bas!

Tous les perfidiens allèrent voir dans la direction qu'Avok indiquait, mais, aveuglés par la lumière, ils ne pouvaient avancer. C'est alors que l'un d'entre eux appelé Ray, Ray bann, avait emporté sur lui l'objet de son invention: son hyperglouton. Cette invention, superflue, était très.... inutile. En fait, tout ce qu'elle faisait, c'était engloutir tout ce que nous mettions près d'elle. Heureusement, le grand Friesen avait pensé à tout et avait pris sur lui quelques poils de sa bête favorite : l'ours et se les mis devant les yeux pour empêcher l'éblouissement. Ils se tenèrent tous la main les yeux fermés, sauf friesen, les gidant tous dans la mort.

Arrivant tous à l'endroit indiqué par Avok, leurs yeaux s'habituant à la lumière, ils regardèrent tous l'origine de cette lumière intense. Ce qui se voit les surprirent tous. Friesen, lui même l'était. Soprano semblait faillir, mais Avok, prêt à tout le ratrappa. Ce qu'ils virent les horifirent, c'était un poulet! Un simple poulet avec la bouche ouverte, mais il devait y avoir quelquechose avec ce poulet, quelquechose de gros! En s'approchant de l'animal, le poulet était bien plus gros que ceux encontrés au village perfide. Cet animal, si court sur patte mesurait au moins 50 mêtres de haut. Tous le regardèrent avec un air ahuri. Ironia, le mystique s'envola pour voir si il était si grand de haut qu'il en avait l'air d'en bas. Ironia, proche de sa bouche jetta un cris d'horreur, il venait de voir des dents! Oui, un poulet avec des dents.. Tous restaient ahuri par la nouvelle : cela signifierait que tout ce qui devait arriver quand les poules auront des dents vont se réaliser... Face à une telle nouvelle, Shornaal lècha le plancher, Fitz se coupa une main et Friesen s'arracha les dents.

Aie Aie , cria Fitz dont le sang giclait partout : il en éclaboussa tous les participants . Shornaal se tournant vers flitz décida de lui foutre un poingt dans la gueule... de toute façon il n'avait plus de dents, alors qu'est-ce que cela pourrait changer.... Flitz, n'aimant pas se bagarrer, décida de prendre son geste avec sagesse et ne lui rendi pas son coup, mais il voulait toutefois connaître le plaisir de lui foutre un coup de pied dans l'abdomen.Shornaalplié en deux sur le sol lui lacha un énorme coup de pied dans les c***** mais son geste fut arrêté par Friesen, sans ses mains... Flitz avait tellement peur qu'il décida de s'arrêter net et parti à courir dans le sens opposé en criant:
-Des cochons! Des cochons! T'as des cochons.

En effet, la perte d'une main lui faisait allusciner. Mais non, il n'hallucinait pas non seulement c'étaient bien des cochons, mais en plus ce sont des cochons sauvages géants. Quelle est cette mascarade - tout le monde se disait-il alors - que se passe-t'il ? Où sont les animaux terrestres ? Ceux que nous affectionnons tant !
Personne ne pu répondre à ces questions. D'un geste de la main, Spatha envoya ses Harpies et vinrent à bout de ces cochons. Friesen demeurra pensif... Toutes ces choses irréelles devenaient incompréhensibles. Où était passé la logique du monde. Soprano, le fidel bras droit de Friesen lui dit :
- Allez Frifri, calme toi c'est tout de même bien marrant, non ?
-Non, lui répondit Friesen.
Soprano avait bien tenté d'excuser le geste qu'il allait poser, mais Friesen n'allait pas l'apprécier...
Soprano s'excusa et pris un élan pour donner un coup de pied sur le postérieur de Friesen. Une fois le coup de pied arrivé,Friesen s'étala dans la boue , la tête la première. Shornaal et Soprano dirent alors en coeur ; Mais que faisons-nous, que nous arrive-t'il ? Sommes nous possédés ? Ces mots-dit, ils retournèrent Friesen, toujours face dans la boue, Soprano prit sa tête, la relava un peu et Shornaal se leva, et pris de l'élan. Un majestueux coup pied eu lieu quelques secondes après dans la face de Friesen. Shornaal, reprenant ses esprits se rendit compte de son erreur et alla immédiatement s'excuser auprès de Friesen encore complètement sonné par une telle charge. Aussitôt arrivé, Friesen sursauta et se mit à courir vers le Nord... Une voix en lui lui disait de courir vers le Nord, mais celui-ci ignorait pourquoi. Répondant à cette demande et voyant leur chef bien aimé partir : tous les membres perfidiens ne voulant laisser leur pauvre et vieux maître, ce prirent d'un engouement pour aller le rejoindre vers sa quête. Ils marchèrent pendant deux ans, tuant bêtes pour se nourrir, trouvant fleuves pour s'hydrater... Mais pendant dexu ans ils purent aussi apprendre à se connaître, se faire confiance et surtout à s'entraider. Cependant un seul n'arrivait pas à s'intégrer au groupe : Jimpetitbo, ou plutôt devrais-je dire l'ours benêt. Mais celui-ci a pu montrer maintes fois qu'il serait là pour l'alliance. Il était considéré comme la mascotte de l'alliance. Au bout de ces deux ans, Friesen, le sage vêtu de blanc et portant maintenant la barbe, n'entendit plus aucune voix dans sa tête. Peu à peu, la luminosité diminua... Tout était entré dans l'ordre! Les poules n'avaient plus de dents, Fitz récupéra sa main et Friesen ses dents. Maintenant, l'heure de la vengeance était venu. Il était temps de régler son compte à celui qui était derrière celà et tous savaient qui c'était, les signes ne trompaient pas. En effet, une seule personne pouvait être assez folle pour s'attaquer à un maître perfide. Une seule personne pouvait avoir le courage de se monter contre une allaince entière :

_________________
Oui, bon je sais c'est ma nouvelle bannière, mais Fitz aime bien quand je la mets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JimPetitBo
Floodeur invétéré
avatar

Nombre de messages : 646
Age : 27
Localisation : Vive le Québec libre!
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire... de flooder   Mer 7 Mar - 6:47

Il était un fois, dans un village médiéval, un village perfide où demeurer un simplet qui répondait au nom de Soprano. Il était peu bavard, mais très gourmand. Un jour, il croisa un personnage répondant au nom de Jimpetitbo et le dévisagea un instant avant de comprendre que c'était un ours.
Cet ours aux longue griffe commença à engager une discussion, mais Soprano le simplet ne savais pas parler ! Enfin, il savait parler mais pas la langue des ours alors il demanda à Newbie qui avait appris cette langue dans sa jeunesse grace aux ours qui l'avait elevé! Newbie essaya de lui apprendre durant des mois et des mois, mais le cerveau de ce pauvre simplet ne pouvait pas assimiler plus de 2 lettres car en effet, les ours n'avaient pas d'alphabet et donc, ils ne pouvaient pas apprendre leur langue, de plus, Newbie était un très mauvais professeur et n'avait pas enseigné de la façon dont il fallait .
En plus Newbie parlait très mal" l'ours" et à force de marmonner des mots incompréhensibles pour l'animal , celui-ci commença à balancer une gifle dans la gueule de Soprano, mais Newbie en tant que bon professeur, alla chercher une de ses amis : la sorcière de l'ouest. Elle avait une longue barbe et semblait regarder la lune qui brillait dans le ciel. Celle-ci dit:

"Ne vous fiez pas à ma barbe mes amis, elle n'est qu'illusion". Une sublime jeune blonde avec un surprenant corps apparaissant. Elle dit :"Je me nomme Adriana, Adriana Karembeu. Je suis la maitresse de Newbie". A l'ouï de ces dires, Soprano eclata de rire car la fille si sublime était en fait un ours femelle tout à fait horrible.

Personne ne compris pourquoi Soprano se marrer tant que ça. La sublime blonde n'apparaissant à ces yeux comme simple ours. Le petit simplet n'avais malheureusement pas que son cerveau de défaillants. Il était également pris hallucinations.

Alors que Newbie et Soprano se chamaillait, l'ours blonde aussi belle que la lune, entrepris son voyage vers le Nord laissant derrière elle ces pauvres petits seigneurs et animaux se prenant pour des beaux gosse. Sur sa route, elle croisa un gentil modérateur... Erdrick.

Depuis, plus personne ne parla d'elle, ou de lui; ils avaient disparu, mais un beau jour, Avok arriva, dépeigné, et s'écria:
-Des aliens! Y'a des aliens, venez-vous en!

-Des aliens où ça , on dirait de simples oiseaux

-Non, j'vous jure, y sont là bas!

Tous les perfidiens allèrent voir dans la direction qu'Avok indiquait, mais, aveuglés par la lumière, ils ne pouvaient avancer. C'est alors que l'un d'entre eux appelé Ray, Ray bann, avait emporté sur lui l'objet de son invention: son hyperglouton. Cette invention, superflue, était très.... inutile. En fait, tout ce qu'elle faisait, c'était engloutir tout ce que nous mettions près d'elle. Heureusement, le grand Friesen avait pensé à tout et avait pris sur lui quelques poils de sa bête favorite : l'ours et se les mis devant les yeux pour empêcher l'éblouissement. Ils se tenèrent tous la main les yeux fermés, sauf friesen, les gidant tous dans la mort.

Arrivant tous à l'endroit indiqué par Avok, leurs yeaux s'habituant à la lumière, ils regardèrent tous l'origine de cette lumière intense. Ce qui se voit les surprirent tous. Friesen, lui même l'était. Soprano semblait faillir, mais Avok, prêt à tout le ratrappa. Ce qu'ils virent les horifirent, c'était un poulet! Un simple poulet avec la bouche ouverte, mais il devait y avoir quelquechose avec ce poulet, quelquechose de gros! En s'approchant de l'animal, le poulet était bien plus gros que ceux encontrés au village perfide. Cet animal, si court sur patte mesurait au moins 50 mêtres de haut. Tous le regardèrent avec un air ahuri. Ironia, le mystique s'envola pour voir si il était si grand de haut qu'il en avait l'air d'en bas. Ironia, proche de sa bouche jetta un cris d'horreur, il venait de voir des dents! Oui, un poulet avec des dents.. Tous restaient ahuri par la nouvelle : cela signifierait que tout ce qui devait arriver quand les poules auront des dents vont se réaliser... Face à une telle nouvelle, Shornaal lècha le plancher, Fitz se coupa une main et Friesen s'arracha les dents.

Aie Aie , cria Fitz dont le sang giclait partout : il en éclaboussa tous les participants . Shornaal se tournant vers flitz décida de lui foutre un poingt dans la gueule... de toute façon il n'avait plus de dents, alors qu'est-ce que cela pourrait changer.... Flitz, n'aimant pas se bagarrer, décida de prendre son geste avec sagesse et ne lui rendi pas son coup, mais il voulait toutefois connaître le plaisir de lui foutre un coup de pied dans l'abdomen.Shornaalplié en deux sur le sol lui lacha un énorme coup de pied dans les c***** mais son geste fut arrêté par Friesen, sans ses mains... Flitz avait tellement peur qu'il décida de s'arrêter net et parti à courir dans le sens opposé en criant:
-Des cochons! Des cochons! T'as des cochons.

En effet, la perte d'une main lui faisait allusciner. Mais non, il n'hallucinait pas non seulement c'étaient bien des cochons, mais en plus ce sont des cochons sauvages géants. Quelle est cette mascarade - tout le monde se disait-il alors - que se passe-t'il ? Où sont les animaux terrestres ? Ceux que nous affectionnons tant !
Personne ne pu répondre à ces questions. D'un geste de la main, Spatha envoya ses Harpies et vinrent à bout de ces cochons. Friesen demeurra pensif... Toutes ces choses irréelles devenaient incompréhensibles. Où était passé la logique du monde. Soprano, le fidel bras droit de Friesen lui dit :
- Allez Frifri, calme toi c'est tout de même bien marrant, non ?
-Non, lui répondit Friesen.
Soprano avait bien tenté d'excuser le geste qu'il allait poser, mais Friesen n'allait pas l'apprécier...
Soprano s'excusa et pris un élan pour donner un coup de pied sur le postérieur de Friesen. Une fois le coup de pied arrivé,Friesen s'étala dans la boue , la tête la première. Shornaal et Soprano dirent alors en coeur ; Mais que faisons-nous, que nous arrive-t'il ? Sommes nous possédés ? Ces mots-dit, ils retournèrent Friesen, toujours face dans la boue, Soprano prit sa tête, la relava un peu et Shornaal se leva, et pris de l'élan. Un majestueux coup pied eu lieu quelques secondes après dans la face de Friesen. Shornaal, reprenant ses esprits se rendit compte de son erreur et alla immédiatement s'excuser auprès de Friesen encore complètement sonné par une telle charge. Aussitôt arrivé, Friesen sursauta et se mit à courir vers le Nord... Une voix en lui lui disait de courir vers le Nord, mais celui-ci ignorait pourquoi. Répondant à cette demande et voyant leur chef bien aimé partir : tous les membres perfidiens ne voulant laisser leur pauvre et vieux maître, ce prirent d'un engouement pour aller le rejoindre vers sa quête. Ils marchèrent pendant deux ans, tuant bêtes pour se nourrir, trouvant fleuves pour s'hydrater... Mais pendant dexu ans ils purent aussi apprendre à se connaître, se faire confiance et surtout à s'entraider. Cependant un seul n'arrivait pas à s'intégrer au groupe : Jimpetitbo, ou plutôt devrais-je dire l'ours benêt. Mais celui-ci a pu montrer maintes fois qu'il serait là pour l'alliance. Il était considéré comme la mascotte de l'alliance. Au bout de ces deux ans, Friesen, le sage vêtu de blanc et portant maintenant la barbe, n'entendit plus aucune voix dans sa tête. Peu à peu, la luminosité diminua... Tout était entré dans l'ordre! Les poules n'avaient plus de dents, Fitz récupéra sa main et Friesen ses dents. Maintenant, l'heure de la vengeance était venu. Il était temps de régler son compte à celui qui était derrière celà et tous savaient qui c'était, les signes ne trompaient pas. En effet, une seule personne pouvait être assez folle pour s'attaquer à un maître perfide. Une seule personne pouvait avoir le courage de se monter contre une allaince entière : L'homme sans foie! C'était l'homme qui n'avait ni foie ni coeur!

Il se battait avec des mots comme un enfant se bat avec du plomb! Il se battait avec des clous comme un maçon se bat avec des briques! C'était un maître guerrier quoi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FitzChevalerie
Admin
avatar

Nombre de messages : 328
Localisation : The Heart of Europe
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire... de flooder   Ven 9 Mar - 23:52

Il était un fois, dans un village médiéval, un village perfide où demeurer un simplet qui répondait au nom de Soprano. Il était peu bavard, mais très gourmand. Un jour, il croisa un personnage répondant au nom de Jimpetitbo et le dévisagea un instant avant de comprendre que c'était un ours.
Cet ours aux longue griffe commença à engager une discussion, mais Soprano le simplet ne savais pas parler ! Enfin, il savait parler mais pas la langue des ours alors il demanda à Newbie qui avait appris cette langue dans sa jeunesse grace aux ours qui l'avait elevé! Newbie essaya de lui apprendre durant des mois et des mois, mais le cerveau de ce pauvre simplet ne pouvait pas assimiler plus de 2 lettres car en effet, les ours n'avaient pas d'alphabet et donc, ils ne pouvaient pas apprendre leur langue, de plus, Newbie était un très mauvais professeur et n'avait pas enseigné de la façon dont il fallait .
En plus Newbie parlait très mal" l'ours" et à force de marmonner des mots incompréhensibles pour l'animal , celui-ci commença à balancer une gifle dans la gueule de Soprano, mais Newbie en tant que bon professeur, alla chercher une de ses amis : la sorcière de l'ouest. Elle avait une longue barbe et semblait regarder la lune qui brillait dans le ciel. Celle-ci dit:

"Ne vous fiez pas à ma barbe mes amis, elle n'est qu'illusion". Une sublime jeune blonde avec un surprenant corps apparaissant. Elle dit :"Je me nomme Adriana, Adriana Karembeu. Je suis la maitresse de Newbie". A l'ouï de ces dires, Soprano eclata de rire car la fille si sublime était en fait un ours femelle tout à fait horrible.

Personne ne compris pourquoi Soprano se marrer tant que ça. La sublime blonde n'apparaissant à ces yeux comme simple ours. Le petit simplet n'avais malheureusement pas que son cerveau de défaillants. Il était également pris hallucinations.

Alors que Newbie et Soprano se chamaillait, l'ours blonde aussi belle que la lune, entrepris son voyage vers le Nord laissant derrière elle ces pauvres petits seigneurs et animaux se prenant pour des beaux gosse. Sur sa route, elle croisa un gentil modérateur... Erdrick.

Depuis, plus personne ne parla d'elle, ou de lui; ils avaient disparu, mais un beau jour, Avok arriva, dépeigné, et s'écria:
-Des aliens! Y'a des aliens, venez-vous en!

-Des aliens où ça , on dirait de simples oiseaux

-Non, j'vous jure, y sont là bas!

Tous les perfidiens allèrent voir dans la direction qu'Avok indiquait, mais, aveuglés par la lumière, ils ne pouvaient avancer. C'est alors que l'un d'entre eux appelé Ray, Ray bann, avait emporté sur lui l'objet de son invention: son hyperglouton. Cette invention, superflue, était très.... inutile. En fait, tout ce qu'elle faisait, c'était engloutir tout ce que nous mettions près d'elle. Heureusement, le grand Friesen avait pensé à tout et avait pris sur lui quelques poils de sa bête favorite : l'ours et se les mis devant les yeux pour empêcher l'éblouissement. Ils se tenèrent tous la main les yeux fermés, sauf friesen, les gidant tous dans la mort.

Arrivant tous à l'endroit indiqué par Avok, leurs yeaux s'habituant à la lumière, ils regardèrent tous l'origine de cette lumière intense. Ce qui se voit les surprirent tous. Friesen, lui même l'était. Soprano semblait faillir, mais Avok, prêt à tout le ratrappa. Ce qu'ils virent les horifirent, c'était un poulet! Un simple poulet avec la bouche ouverte, mais il devait y avoir quelquechose avec ce poulet, quelquechose de gros! En s'approchant de l'animal, le poulet était bien plus gros que ceux encontrés au village perfide. Cet animal, si court sur patte mesurait au moins 50 mêtres de haut. Tous le regardèrent avec un air ahuri. Ironia, le mystique s'envola pour voir si il était si grand de haut qu'il en avait l'air d'en bas. Ironia, proche de sa bouche jetta un cris d'horreur, il venait de voir des dents! Oui, un poulet avec des dents.. Tous restaient ahuri par la nouvelle : cela signifierait que tout ce qui devait arriver quand les poules auront des dents vont se réaliser... Face à une telle nouvelle, Shornaal lècha le plancher, Fitz se coupa une main et Friesen s'arracha les dents.

Aie Aie , cria Fitz dont le sang giclait partout : il en éclaboussa tous les participants . Shornaal se tournant vers flitz décida de lui foutre un poingt dans la gueule... de toute façon il n'avait plus de dents, alors qu'est-ce que cela pourrait changer.... Flitz, n'aimant pas se bagarrer, décida de prendre son geste avec sagesse et ne lui rendi pas son coup, mais il voulait toutefois connaître le plaisir de lui foutre un coup de pied dans l'abdomen.Shornaalplié en deux sur le sol lui lacha un énorme coup de pied dans les c***** mais son geste fut arrêté par Friesen, sans ses mains... Flitz avait tellement peur qu'il décida de s'arrêter net et parti à courir dans le sens opposé en criant:
-Des cochons! Des cochons! T'as des cochons.

En effet, la perte d'une main lui faisait allusciner. Mais non, il n'hallucinait pas non seulement c'étaient bien des cochons, mais en plus ce sont des cochons sauvages géants. Quelle est cette mascarade - tout le monde se disait-il alors - que se passe-t'il ? Où sont les animaux terrestres ? Ceux que nous affectionnons tant !
Personne ne pu répondre à ces questions. D'un geste de la main, Spatha envoya ses Harpies et vinrent à bout de ces cochons. Friesen demeurra pensif... Toutes ces choses irréelles devenaient incompréhensibles. Où était passé la logique du monde. Soprano, le fidel bras droit de Friesen lui dit :
- Allez Frifri, calme toi c'est tout de même bien marrant, non ?
-Non, lui répondit Friesen.
Soprano avait bien tenté d'excuser le geste qu'il allait poser, mais Friesen n'allait pas l'apprécier...
Soprano s'excusa et pris un élan pour donner un coup de pied sur le postérieur de Friesen. Une fois le coup de pied arrivé,Friesen s'étala dans la boue , la tête la première. Shornaal et Soprano dirent alors en coeur ; Mais que faisons-nous, que nous arrive-t'il ? Sommes nous possédés ? Ces mots-dit, ils retournèrent Friesen, toujours face dans la boue, Soprano prit sa tête, la relava un peu et Shornaal se leva, et pris de l'élan. Un majestueux coup pied eu lieu quelques secondes après dans la face de Friesen. Shornaal, reprenant ses esprits se rendit compte de son erreur et alla immédiatement s'excuser auprès de Friesen encore complètement sonné par une telle charge. Aussitôt arrivé, Friesen sursauta et se mit à courir vers le Nord... Une voix en lui lui disait de courir vers le Nord, mais celui-ci ignorait pourquoi. Répondant à cette demande et voyant leur chef bien aimé partir : tous les membres perfidiens ne voulant laisser leur pauvre et vieux maître, ce prirent d'un engouement pour aller le rejoindre vers sa quête. Ils marchèrent pendant deux ans, tuant bêtes pour se nourrir, trouvant fleuves pour s'hydrater... Mais pendant dexu ans ils purent aussi apprendre à se connaître, se faire confiance et surtout à s'entraider. Cependant un seul n'arrivait pas à s'intégrer au groupe : Jimpetitbo, ou plutôt devrais-je dire l'ours benêt. Mais celui-ci a pu montrer maintes fois qu'il serait là pour l'alliance. Il était considéré comme la mascotte de l'alliance. Au bout de ces deux ans, Friesen, le sage vêtu de blanc et portant maintenant la barbe, n'entendit plus aucune voix dans sa tête. Peu à peu, la luminosité diminua... Tout était entré dans l'ordre! Les poules n'avaient plus de dents, Fitz récupéra sa main et Friesen ses dents. Maintenant, l'heure de la vengeance était venu. Il était temps de régler son compte à celui qui était derrière celà et tous savaient qui c'était, les signes ne trompaient pas. En effet, une seule personne pouvait être assez folle pour s'attaquer à un maître perfide. Une seule personne pouvait avoir le courage de se monter contre une allaince entière : L'homme sans foie! C'était l'homme qui n'avait ni foie ni coeur!

Il se battait avec des mots comme un enfant se bat avec du plomb! Il se battait avec des clous comme un maçon se bat avec des briques! C'était un maître guerrier quoi!
Hum!hum ! bref c'était le roi du combat comme vous pouvez le contaster !

_________________
Le Seigneur Chevalerie en personne n'aurait pas mieux dit ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perfidie-thessalie.forumactif.com
JimPetitBo
Floodeur invétéré
avatar

Nombre de messages : 646
Age : 27
Localisation : Vive le Québec libre!
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire... de flooder   Sam 10 Mar - 0:57

Il était un fois, dans un village médiéval, un village perfide où demeurer un simplet qui répondait au nom de Soprano. Il était peu bavard, mais très gourmand. Un jour, il croisa un personnage répondant au nom de Jimpetitbo et le dévisagea un instant avant de comprendre que c'était un ours.
Cet ours aux longue griffe commença à engager une discussion, mais Soprano le simplet ne savais pas parler ! Enfin, il savait parler mais pas la langue des ours alors il demanda à Newbie qui avait appris cette langue dans sa jeunesse grace aux ours qui l'avait elevé! Newbie essaya de lui apprendre durant des mois et des mois, mais le cerveau de ce pauvre simplet ne pouvait pas assimiler plus de 2 lettres car en effet, les ours n'avaient pas d'alphabet et donc, ils ne pouvaient pas apprendre leur langue, de plus, Newbie était un très mauvais professeur et n'avait pas enseigné de la façon dont il fallait .
En plus Newbie parlait très mal" l'ours" et à force de marmonner des mots incompréhensibles pour l'animal , celui-ci commença à balancer une gifle dans la gueule de Soprano, mais Newbie en tant que bon professeur, alla chercher une de ses amis : la sorcière de l'ouest. Elle avait une longue barbe et semblait regarder la lune qui brillait dans le ciel. Celle-ci dit:

"Ne vous fiez pas à ma barbe mes amis, elle n'est qu'illusion". Une sublime jeune blonde avec un surprenant corps apparaissant. Elle dit :"Je me nomme Adriana, Adriana Karembeu. Je suis la maitresse de Newbie". A l'ouï de ces dires, Soprano eclata de rire car la fille si sublime était en fait un ours femelle tout à fait horrible.

Personne ne compris pourquoi Soprano se marrer tant que ça. La sublime blonde n'apparaissant à ces yeux comme simple ours. Le petit simplet n'avais malheureusement pas que son cerveau de défaillants. Il était également pris hallucinations.

Alors que Newbie et Soprano se chamaillait, l'ours blonde aussi belle que la lune, entrepris son voyage vers le Nord laissant derrière elle ces pauvres petits seigneurs et animaux se prenant pour des beaux gosse. Sur sa route, elle croisa un gentil modérateur... Erdrick.

Depuis, plus personne ne parla d'elle, ou de lui; ils avaient disparu, mais un beau jour, Avok arriva, dépeigné, et s'écria:
-Des aliens! Y'a des aliens, venez-vous en!

-Des aliens où ça , on dirait de simples oiseaux

-Non, j'vous jure, y sont là bas!

Tous les perfidiens allèrent voir dans la direction qu'Avok indiquait, mais, aveuglés par la lumière, ils ne pouvaient avancer. C'est alors que l'un d'entre eux appelé Ray, Ray bann, avait emporté sur lui l'objet de son invention: son hyperglouton. Cette invention, superflue, était très.... inutile. En fait, tout ce qu'elle faisait, c'était engloutir tout ce que nous mettions près d'elle. Heureusement, le grand Friesen avait pensé à tout et avait pris sur lui quelques poils de sa bête favorite : l'ours et se les mis devant les yeux pour empêcher l'éblouissement. Ils se tenèrent tous la main les yeux fermés, sauf friesen, les gidant tous dans la mort.

Arrivant tous à l'endroit indiqué par Avok, leurs yeaux s'habituant à la lumière, ils regardèrent tous l'origine de cette lumière intense. Ce qui se voit les surprirent tous. Friesen, lui même l'était. Soprano semblait faillir, mais Avok, prêt à tout le ratrappa. Ce qu'ils virent les horifirent, c'était un poulet! Un simple poulet avec la bouche ouverte, mais il devait y avoir quelquechose avec ce poulet, quelquechose de gros! En s'approchant de l'animal, le poulet était bien plus gros que ceux encontrés au village perfide. Cet animal, si court sur patte mesurait au moins 50 mêtres de haut. Tous le regardèrent avec un air ahuri. Ironia, le mystique s'envola pour voir si il était si grand de haut qu'il en avait l'air d'en bas. Ironia, proche de sa bouche jetta un cris d'horreur, il venait de voir des dents! Oui, un poulet avec des dents.. Tous restaient ahuri par la nouvelle : cela signifierait que tout ce qui devait arriver quand les poules auront des dents vont se réaliser... Face à une telle nouvelle, Shornaal lècha le plancher, Fitz se coupa une main et Friesen s'arracha les dents.

Aie Aie , cria Fitz dont le sang giclait partout : il en éclaboussa tous les participants . Shornaal se tournant vers flitz décida de lui foutre un poingt dans la gueule... de toute façon il n'avait plus de dents, alors qu'est-ce que cela pourrait changer.... Flitz, n'aimant pas se bagarrer, décida de prendre son geste avec sagesse et ne lui rendi pas son coup, mais il voulait toutefois connaître le plaisir de lui foutre un coup de pied dans l'abdomen.Shornaalplié en deux sur le sol lui lacha un énorme coup de pied dans les c***** mais son geste fut arrêté par Friesen, sans ses mains... Flitz avait tellement peur qu'il décida de s'arrêter net et parti à courir dans le sens opposé en criant:
-Des cochons! Des cochons! T'as des cochons.

En effet, la perte d'une main lui faisait allusciner. Mais non, il n'hallucinait pas non seulement c'étaient bien des cochons, mais en plus ce sont des cochons sauvages géants. Quelle est cette mascarade - tout le monde se disait-il alors - que se passe-t'il ? Où sont les animaux terrestres ? Ceux que nous affectionnons tant !
Personne ne pu répondre à ces questions. D'un geste de la main, Spatha envoya ses Harpies et vinrent à bout de ces cochons. Friesen demeurra pensif... Toutes ces choses irréelles devenaient incompréhensibles. Où était passé la logique du monde. Soprano, le fidel bras droit de Friesen lui dit :
- Allez Frifri, calme toi c'est tout de même bien marrant, non ?
-Non, lui répondit Friesen.
Soprano avait bien tenté d'excuser le geste qu'il allait poser, mais Friesen n'allait pas l'apprécier...
Soprano s'excusa et pris un élan pour donner un coup de pied sur le postérieur de Friesen. Une fois le coup de pied arrivé,Friesen s'étala dans la boue , la tête la première. Shornaal et Soprano dirent alors en coeur ; Mais que faisons-nous, que nous arrive-t'il ? Sommes nous possédés ? Ces mots-dit, ils retournèrent Friesen, toujours face dans la boue, Soprano prit sa tête, la relava un peu et Shornaal se leva, et pris de l'élan. Un majestueux coup pied eu lieu quelques secondes après dans la face de Friesen. Shornaal, reprenant ses esprits se rendit compte de son erreur et alla immédiatement s'excuser auprès de Friesen encore complètement sonné par une telle charge. Aussitôt arrivé, Friesen sursauta et se mit à courir vers le Nord... Une voix en lui lui disait de courir vers le Nord, mais celui-ci ignorait pourquoi. Répondant à cette demande et voyant leur chef bien aimé partir : tous les membres perfidiens ne voulant laisser leur pauvre et vieux maître, ce prirent d'un engouement pour aller le rejoindre vers sa quête. Ils marchèrent pendant deux ans, tuant bêtes pour se nourrir, trouvant fleuves pour s'hydrater... Mais pendant dexu ans ils purent aussi apprendre à se connaître, se faire confiance et surtout à s'entraider. Cependant un seul n'arrivait pas à s'intégrer au groupe : Jimpetitbo, ou plutôt devrais-je dire l'ours benêt. Mais celui-ci a pu montrer maintes fois qu'il serait là pour l'alliance. Il était considéré comme la mascotte de l'alliance. Au bout de ces deux ans, Friesen, le sage vêtu de blanc et portant maintenant la barbe, n'entendit plus aucune voix dans sa tête. Peu à peu, la luminosité diminua... Tout était entré dans l'ordre! Les poules n'avaient plus de dents, Fitz récupéra sa main et Friesen ses dents. Maintenant, l'heure de la vengeance était venu. Il était temps de régler son compte à celui qui était derrière celà et tous savaient qui c'était, les signes ne trompaient pas. En effet, une seule personne pouvait être assez folle pour s'attaquer à un maître perfide. Une seule personne pouvait avoir le courage de se monter contre une allaince entière : L'homme sans foie! C'était l'homme qui n'avait ni foie ni coeur!

Il se battait avec des mots comme un enfant se bat avec du plomb! Il se battait avec des clous comme un maçon se bat avec des briques! C'était un maître guerrier quoi!
Hum!hum ! bref c'était le roi du combat comme vous pouvez le contaster !


Tous partirent à sa recherche et se disaient qu'est-ce-qu'ils allaient faire quand ils le trouveraient. Jimp parlait de le faire bouillir avant de le manger (excusez le, c'est un ours), alors que Friesen parlait de le stranguler avec un de ses bras que nous lui aurions auparavant arraché, mais celui qui avait l'idée la plus farfelue était
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FitzChevalerie
Admin
avatar

Nombre de messages : 328
Localisation : The Heart of Europe
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire... de flooder   Lun 12 Mar - 21:53

Il était un fois, dans un village médiéval, un village perfide où demeurer un simplet qui répondait au nom de Soprano. Il était peu bavard, mais très gourmand. Un jour, il croisa un personnage répondant au nom de Jimpetitbo et le dévisagea un instant avant de comprendre que c'était un ours.
Cet ours aux longue griffe commença à engager une discussion, mais Soprano le simplet ne savais pas parler ! Enfin, il savait parler mais pas la langue des ours alors il demanda à Newbie qui avait appris cette langue dans sa jeunesse grace aux ours qui l'avait elevé! Newbie essaya de lui apprendre durant des mois et des mois, mais le cerveau de ce pauvre simplet ne pouvait pas assimiler plus de 2 lettres car en effet, les ours n'avaient pas d'alphabet et donc, ils ne pouvaient pas apprendre leur langue, de plus, Newbie était un très mauvais professeur et n'avait pas enseigné de la façon dont il fallait .
En plus Newbie parlait très mal" l'ours" et à force de marmonner des mots incompréhensibles pour l'animal , celui-ci commença à balancer une gifle dans la gueule de Soprano, mais Newbie en tant que bon professeur, alla chercher une de ses amis : la sorcière de l'ouest. Elle avait une longue barbe et semblait regarder la lune qui brillait dans le ciel. Celle-ci dit:

"Ne vous fiez pas à ma barbe mes amis, elle n'est qu'illusion". Une sublime jeune blonde avec un surprenant corps apparaissant. Elle dit :"Je me nomme Adriana, Adriana Karembeu. Je suis la maitresse de Newbie". A l'ouï de ces dires, Soprano eclata de rire car la fille si sublime était en fait un ours femelle tout à fait horrible.

Personne ne compris pourquoi Soprano se marrer tant que ça. La sublime blonde n'apparaissant à ces yeux comme simple ours. Le petit simplet n'avais malheureusement pas que son cerveau de défaillants. Il était également pris hallucinations.

Alors que Newbie et Soprano se chamaillait, l'ours blonde aussi belle que la lune, entrepris son voyage vers le Nord laissant derrière elle ces pauvres petits seigneurs et animaux se prenant pour des beaux gosse. Sur sa route, elle croisa un gentil modérateur... Erdrick.

Depuis, plus personne ne parla d'elle, ou de lui; ils avaient disparu, mais un beau jour, Avok arriva, dépeigné, et s'écria:
-Des aliens! Y'a des aliens, venez-vous en!

-Des aliens où ça , on dirait de simples oiseaux

-Non, j'vous jure, y sont là bas!

Tous les perfidiens allèrent voir dans la direction qu'Avok indiquait, mais, aveuglés par la lumière, ils ne pouvaient avancer. C'est alors que l'un d'entre eux appelé Ray, Ray bann, avait emporté sur lui l'objet de son invention: son hyperglouton. Cette invention, superflue, était très.... inutile. En fait, tout ce qu'elle faisait, c'était engloutir tout ce que nous mettions près d'elle. Heureusement, le grand Friesen avait pensé à tout et avait pris sur lui quelques poils de sa bête favorite : l'ours et se les mis devant les yeux pour empêcher l'éblouissement. Ils se tenèrent tous la main les yeux fermés, sauf friesen, les gidant tous dans la mort.

Arrivant tous à l'endroit indiqué par Avok, leurs yeaux s'habituant à la lumière, ils regardèrent tous l'origine de cette lumière intense. Ce qui se voit les surprirent tous. Friesen, lui même l'était. Soprano semblait faillir, mais Avok, prêt à tout le ratrappa. Ce qu'ils virent les horifirent, c'était un poulet! Un simple poulet avec la bouche ouverte, mais il devait y avoir quelquechose avec ce poulet, quelquechose de gros! En s'approchant de l'animal, le poulet était bien plus gros que ceux encontrés au village perfide. Cet animal, si court sur patte mesurait au moins 50 mêtres de haut. Tous le regardèrent avec un air ahuri. Ironia, le mystique s'envola pour voir si il était si grand de haut qu'il en avait l'air d'en bas. Ironia, proche de sa bouche jetta un cris d'horreur, il venait de voir des dents! Oui, un poulet avec des dents.. Tous restaient ahuri par la nouvelle : cela signifierait que tout ce qui devait arriver quand les poules auront des dents vont se réaliser... Face à une telle nouvelle, Shornaal lècha le plancher, Fitz se coupa une main et Friesen s'arracha les dents.

Aie Aie , cria Fitz dont le sang giclait partout : il en éclaboussa tous les participants . Shornaal se tournant vers flitz décida de lui foutre un poingt dans la gueule... de toute façon il n'avait plus de dents, alors qu'est-ce que cela pourrait changer.... Flitz, n'aimant pas se bagarrer, décida de prendre son geste avec sagesse et ne lui rendi pas son coup, mais il voulait toutefois connaître le plaisir de lui foutre un coup de pied dans l'abdomen.Shornaalplié en deux sur le sol lui lacha un énorme coup de pied dans les c***** mais son geste fut arrêté par Friesen, sans ses mains... Flitz avait tellement peur qu'il décida de s'arrêter net et parti à courir dans le sens opposé en criant:
-Des cochons! Des cochons! T'as des cochons.

En effet, la perte d'une main lui faisait allusciner. Mais non, il n'hallucinait pas non seulement c'étaient bien des cochons, mais en plus ce sont des cochons sauvages géants. Quelle est cette mascarade - tout le monde se disait-il alors - que se passe-t'il ? Où sont les animaux terrestres ? Ceux que nous affectionnons tant !
Personne ne pu répondre à ces questions. D'un geste de la main, Spatha envoya ses Harpies et vinrent à bout de ces cochons. Friesen demeurra pensif... Toutes ces choses irréelles devenaient incompréhensibles. Où était passé la logique du monde. Soprano, le fidel bras droit de Friesen lui dit :
- Allez Frifri, calme toi c'est tout de même bien marrant, non ?
-Non, lui répondit Friesen.
Soprano avait bien tenté d'excuser le geste qu'il allait poser, mais Friesen n'allait pas l'apprécier...
Soprano s'excusa et pris un élan pour donner un coup de pied sur le postérieur de Friesen. Une fois le coup de pied arrivé,Friesen s'étala dans la boue , la tête la première. Shornaal et Soprano dirent alors en coeur ; Mais que faisons-nous, que nous arrive-t'il ? Sommes nous possédés ? Ces mots-dit, ils retournèrent Friesen, toujours face dans la boue, Soprano prit sa tête, la relava un peu et Shornaal se leva, et pris de l'élan. Un majestueux coup pied eu lieu quelques secondes après dans la face de Friesen. Shornaal, reprenant ses esprits se rendit compte de son erreur et alla immédiatement s'excuser auprès de Friesen encore complètement sonné par une telle charge. Aussitôt arrivé, Friesen sursauta et se mit à courir vers le Nord... Une voix en lui lui disait de courir vers le Nord, mais celui-ci ignorait pourquoi. Répondant à cette demande et voyant leur chef bien aimé partir : tous les membres perfidiens ne voulant laisser leur pauvre et vieux maître, ce prirent d'un engouement pour aller le rejoindre vers sa quête. Ils marchèrent pendant deux ans, tuant bêtes pour se nourrir, trouvant fleuves pour s'hydrater... Mais pendant dexu ans ils purent aussi apprendre à se connaître, se faire confiance et surtout à s'entraider. Cependant un seul n'arrivait pas à s'intégrer au groupe : Jimpetitbo, ou plutôt devrais-je dire l'ours benêt. Mais celui-ci a pu montrer maintes fois qu'il serait là pour l'alliance. Il était considéré comme la mascotte de l'alliance. Au bout de ces deux ans, Friesen, le sage vêtu de blanc et portant maintenant la barbe, n'entendit plus aucune voix dans sa tête. Peu à peu, la luminosité diminua... Tout était entré dans l'ordre! Les poules n'avaient plus de dents, Fitz récupéra sa main et Friesen ses dents. Maintenant, l'heure de la vengeance était venu. Il était temps de régler son compte à celui qui était derrière celà et tous savaient qui c'était, les signes ne trompaient pas. En effet, une seule personne pouvait être assez folle pour s'attaquer à un maître perfide. Une seule personne pouvait avoir le courage de se monter contre une allaince entière : L'homme sans foie! C'était l'homme qui n'avait ni foie ni coeur!

Il se battait avec des mots comme un enfant se bat avec du plomb! Il se battait avec des clous comme un maçon se bat avec des briques! C'était un maître guerrier quoi!
Hum!hum ! bref c'était le roi du combat comme vous pouvez le contaster !


Tous partirent à sa recherche et se disaient qu'est-ce-qu'ils allaient faire quand ils le trouveraient. Jimp parlait de le faire bouillir avant de le manger (excusez le, c'est un ours), alors que Friesen parlait de le stranguler avec un de ses bras que nous lui aurions auparavant arraché, mais celui qui avait l'idée la plus farfelue était Fitz qui dit qu'il fallait lui faire avaler des araignées vertes qui le mangeraient de l'intérieur.En effet celles-ci libéraient leur poison qui faisait fondre tous les organes internes des mammifères .
Toutefois , Shornaal avait aussi une idée qui un peu tirée par les cheveux : il

_________________
Le Seigneur Chevalerie en personne n'aurait pas mieux dit ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perfidie-thessalie.forumactif.com
JimPetitBo
Floodeur invétéré
avatar

Nombre de messages : 646
Age : 27
Localisation : Vive le Québec libre!
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Histoire... de flooder   Mar 13 Mar - 5:19

Il était un fois, dans un village médiéval, un village perfide où demeurer un simplet qui répondait au nom de Soprano. Il était peu bavard, mais très gourmand. Un jour, il croisa un personnage répondant au nom de Jimpetitbo et le dévisagea un instant avant de comprendre que c'était un ours.
Cet ours aux longue griffe commença à engager une discussion, mais Soprano le simplet ne savais pas parler ! Enfin, il savait parler mais pas la langue des ours alors il demanda à Newbie qui avait appris cette langue dans sa jeunesse grace aux ours qui l'avait elevé! Newbie essaya de lui apprendre durant des mois et des mois, mais le cerveau de ce pauvre simplet ne pouvait pas assimiler plus de 2 lettres car en effet, les ours n'avaient pas d'alphabet et donc, ils ne pouvaient pas apprendre leur langue, de plus, Newbie était un très mauvais professeur et n'avait pas enseigné de la façon dont il fallait .
En plus Newbie parlait très mal" l'ours" et à force de marmonner des mots incompréhensibles pour l'animal , celui-ci commença à balancer une gifle dans la gueule de Soprano, mais Newbie en tant que bon professeur, alla chercher une de ses amis : la sorcière de l'ouest. Elle avait une longue barbe et semblait regarder la lune qui brillait dans le ciel. Celle-ci dit:

"Ne vous fiez pas à ma barbe mes amis, elle n'est qu'illusion". Une sublime jeune blonde avec un surprenant corps apparaissant. Elle dit :"Je me nomme Adriana, Adriana Karembeu. Je suis la maitresse de Newbie". A l'ouï de ces dires, Soprano eclata de rire car la fille si sublime était en fait un ours femelle tout à fait horrible.

Personne ne compris pourquoi Soprano se marrer tant que ça. La sublime blonde n'apparaissant à ces yeux comme simple ours. Le petit simplet n'avais malheureusement pas que son cerveau de défaillants. Il était également pris hallucinations.

Alors que Newbie et Soprano se chamaillait, l'ours blonde aussi belle que la lune, entrepris son voyage vers le Nord laissant derrière elle ces pauvres petits seigneurs et animaux se prenant pour des beaux gosse. Sur sa route, elle croisa un gentil modérateur... Erdrick.

Depuis, plus personne ne parla d'elle, ou de lui; ils avaient disparu, mais un beau jour, Avok arriva, dépeigné, et s'écria:
-Des aliens! Y'a des aliens, venez-vous en!

-Des aliens où ça , on dirait de simples oiseaux

-Non, j'vous jure, y sont là bas!

Tous les perfidiens allèrent voir dans la direction qu'Avok indiquait, mais, aveuglés par la lumière, ils ne pouvaient avancer. C'est alors que l'un d'entre eux appelé Ray, Ray bann, avait emporté sur lui l'objet de son invention: son hyperglouton. Cette invention, superflue, était très.... inutile. En fait, tout ce qu'elle faisait, c'était engloutir tout ce que nous mettions près d'elle. Heureusement, le grand Friesen avait pensé à tout et avait pris sur lui quelques poils de sa bête favorite : l'ours et se les mis devant les yeux pour empêcher l'éblouissement. Ils se tenèrent tous la main les yeux fermés, sauf friesen, les gidant tous dans la mort.

Arrivant tous à l'endroit indiqué par Avok, leurs yeaux s'habituant à la lumière, ils regardèrent tous l'origine de cette lumière intense. Ce qui se voit les surprirent tous. Friesen, lui même l'était. Soprano semblait faillir, mais Avok, prêt à tout le ratrappa. Ce qu'ils virent les horifirent, c'était un poulet! Un simple poulet avec la bouche ouverte, mais il devait y avoir quelquechose avec ce poulet, quelquechose de gros! En s'approchant de l'animal, le poulet était bien plus gros que ceux encontrés au village perfide. Cet animal, si court sur patte mesurait au moins 50 mêtres de haut. Tous le regardèrent avec un air ahuri. Ironia, le mystique s'envola pour voir si il était si grand de haut qu'il en avait l'air d'en bas. Ironia, proche de sa bouche jetta un cris d'horreur, il venait de voir des dents! Oui, un poulet avec des dents.. Tous restaient ahuri par la nouvelle : cela signifierait que tout ce qui devait arriver quand les poules auront des dents vont se réaliser... Face à une telle nouvelle, Shornaal lècha le plancher, Fitz se coupa une main et Friesen s'arracha les dents.

Aie Aie , cria Fitz dont le sang giclait partout : il en éclaboussa tous les participants . Shornaal se tournant vers flitz décida de lui foutre un poingt dans la gueule... de toute façon il n'avait plus de dents, alors qu'est-ce que cela pourrait changer.... Flitz, n'aimant pas se bagarrer, décida de prendre son geste avec sagesse et ne lui rendi pas son coup, mais il voulait toutefois connaître le plaisir de lui foutre un coup de pied dans l'abdomen.Shornaalplié en deux sur le sol lui lacha un énorme coup de pied dans les c***** mais son geste fut arrêté par Friesen, sans ses mains... Flitz avait tellement peur qu'il décida de s'arrêter net et parti à courir dans le sens opposé en criant:
-Des cochons! Des cochons! T'as des cochons.

En effet, la perte d'une main lui faisait allusciner. Mais non, il n'hallucinait pas non seulement c'étaient bien des cochons, mais en plus ce sont des cochons sauvages géants. Quelle est cette mascarade - tout le monde se disait-il alors - que se passe-t'il ? Où sont les animaux terrestres ? Ceux que nous affectionnons tant !
Personne ne pu répondre à ces questions. D'un geste de la main, Spatha envoya ses Harpies et vinrent à bout de ces cochons. Friesen demeurra pensif... Toutes ces choses irréelles devenaient incompréhensibles. Où était passé la logique du monde. Soprano, le fidel bras droit de Friesen lui dit :
- Allez Frifri, calme toi c'est tout de même bien marrant, non ?
-Non, lui répondit Friesen.
Soprano avait bien tenté d'excuser le geste qu'il allait poser, mais Friesen n'allait pas l'apprécier...
Soprano s'excusa et pris un élan pour donner un coup de pied sur le postérieur de Friesen. Une fois le coup de pied arrivé,Friesen s'étala dans la boue , la tête la première. Shornaal et Soprano dirent alors en coeur ; Mais que faisons-nous, que nous arrive-t'il ? Sommes nous possédés ? Ces mots-dit, ils retournèrent Friesen, toujours face dans la boue, Soprano prit sa tête, la relava un peu et Shornaal se leva, et pris de l'élan. Un majestueux coup pied eu lieu quelques secondes après dans la face de Friesen. Shornaal, reprenant ses esprits se rendit compte de son erreur et alla immédiatement s'excuser auprès de Friesen encore complètement sonné par une telle charge. Aussitôt arrivé, Friesen sursauta et se mit à courir vers le Nord... Une voix en lui lui disait de courir vers le Nord, mais celui-ci ignorait pourquoi. Répondant à cette demande et voyant leur chef bien aimé partir : tous les membres perfidiens ne voulant laisser leur pauvre et vieux maître, ce prirent d'un engouement pour aller le rejoindre vers sa quête. Ils marchèrent pendant deux ans, tuant bêtes pour se nourrir, trouvant fleuves pour s'hydrater... Mais pendant dexu ans ils purent aussi apprendre à se connaître, se faire confiance et surtout à s'entraider. Cependant un seul n'arrivait pas à s'intégrer au groupe : Jimpetitbo, ou plutôt devrais-je dire l'ours benêt. Mais celui-ci a pu montrer maintes fois qu'il serait là pour l'alliance. Il était considéré comme la mascotte de l'alliance. Au bout de ces deux ans, Friesen, le sage vêtu de blanc et portant maintenant la barbe, n'entendit plus aucune voix dans sa tête. Peu à peu, la luminosité diminua... Tout était entré dans l'ordre! Les poules n'avaient plus de dents, Fitz récupéra sa main et Friesen ses dents. Maintenant, l'heure de la vengeance était venu. Il était temps de régler son compte à celui qui était derrière celà et tous savaient qui c'était, les signes ne trompaient pas. En effet, une seule personne pouvait être assez folle pour s'attaquer à un maître perfide. Une seule personne pouvait avoir le courage de se monter contre une allaince entière : L'homme sans foie! C'était l'homme qui n'avait ni foie ni coeur!

Il se battait avec des mots comme un enfant se bat avec du plomb! Il se battait avec des clous comme un maçon se bat avec des briques! C'était un maître guerrier quoi!
Hum!hum ! bref c'était le roi du combat comme vous pouvez le contaster !


Tous partirent à sa recherche et se disaient qu'est-ce-qu'ils allaient faire quand ils le trouveraient. Jimp parlait de le faire bouillir avant de le manger (excusez le, c'est un ours), alors que Friesen parlait de le stranguler avec un de ses bras que nous lui aurions auparavant arraché, mais celui qui avait l'idée la plus farfelue était Fitz qui dit qu'il fallait lui faire avaler des araignées vertes qui le mangeraient de l'intérieur.En effet celles-ci libéraient leur poison qui faisait fondre tous les organes internes des mammifères .
Toutefois , Shornaal avait aussi une idée qui un peu tirée par les cheveux : il voulait que nous lui fassions manger de la mayonnaise... Tous se demandaient ce qu'il y avait à faire manger de la mayonnaise à un autre et choisirent de laisser faire... Shornaal devait être bourré...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire... de flooder   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire... de flooder
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» L''histoire de la baguette Rhon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perfidie :: Un Triste Village :: La taverne des langues bien pendues-
Sauter vers: